DETECTION D’INCENDIE

 

Que vous soyez responsable d’un site industriel, d’un ERP ou d’un bâtiment, l’incendie est au coeur de vos préoccupations quotidiennes.

Il constitue en effet un risque réel et sérieux d’atteinte à l’intégrité physique de vos usagers (visiteurs, collaborateurs, etc.) et l’une des premières causes potentielles de rupture d’exploitation pour votre organisation.

L’enjeu pour vous est de le détecter au plus tôt afin de déclencher les actions nécessaires pour éviter ou limiter les dommages et les pertes.

Les systèmes de sécurité pour incendie sont la réponse à cet enjeu, et à travers sa gamme, INOVEXIA vous apporte un savoir-faire prouvé et adapté à vos risques.

Détection conventionnelle

Un équipement de contrôle et de signalisation supervise une paire de conducteurs électriques par zone de détection. Sur chaque paire, plusieurs équipements de détection variés (fumée, chaleur ou autres) peuvent être raccordés. Ces équipements doivent être raccordés en série (l’un à la suite de l’autre). Pour terminer soit par une résistance de fin de ligne soit pour revenir au panneau principal.

Détection Adressable

Un équipement de contrôle et de signalisation  supervise là aussi une paire de conducteurs utilisée pour l’échange de données avec chaque capteur. Chaque SLC doit être programmé afin d’être reconnu par le PCP. Les capteurs peuvent être ou non câblés en série. Ce genre d’installation diminue grandement les coûts de l’installation et le câblage pour les moyennes ou grandes applications. Seul des programmeurs certifiés peuvent faire une telle installation.

Détecteur optique de fumées ou Photo-électrique

Ce détecteur met à profit l’effet Tyndall. Dans la chambre d’analyse, une DEL et une photodiode sont placées de telle façon que cette dernière ne reçoive jamais la lumière de la DEL en l’absence de fumée. La pénétration de fumée dans la chambre d’analyse entraîne la réflexion de la lumière de la LED sur les particules de fumée, donc la sollicitation de la photodiode. Ce détecteur est très efficace pour les fumées blanches. Il l’est un peu moins pour les fumées noires, à cause de leur faible réflectivité.

Détecteur linéaire de fumée

La plupart des détecteurs linéaires ont une portée de 100 m, leur permettant de couvrir de grandes surfaces. Ils sont particulièrement bien adaptés pour la surveillance des aéroports, centres commerciaux, usines, entrepôts, musées, gymnases, églises… Il existe deux types de Détecteurs linéaire de fumée : par Projection (Émetteur et Récepteur sont installés à chaque extrémité de la zone à protéger) et par Réflexion (Emetteur et Récepteur sont combinés dans la même unité, l’infrarouge est reflété au Récepteur par un catadioptre).

Contrairement aux détecteurs ponctuels de fumée, celui-ci fonctionne sur le principe de l’absorption de la lumière. Le détecteur envoie des impulsions lumineuses (infra-rouges) qui sont traitées par la partie réceptrice du produit. Le détecteur mesure en permanence le niveau du signal reçu. Une baisse du signal reçu est interprétée comme une présence de fumée.

Détecteur optique de flamme

Ces détecteurs possèdent une cellule sensible aux rayonnements IR (Infra Rouge) ou UV (Ultra Violet). Les détecteurs IR travaillent généralement dans la bande lumineuse du carbone de manière à éviter les fausses alarmes.

Détecteur de chaleur

Les détecteurs thermovélocimétriques sont quant à eux sensibles à la vitesse d’élévation de la température, donnant généralement une information plus précoce que les thermostatiques. Ils donnent en revanche beaucoup plus de fausses alarmes s’ils sont mal placés (ex : élévation rapide de la température due à l’ouverture d’un four dans une cuisine industrielle, ou à la mise en route d’une chaudière…)

Les détecteurs thermostatiques passent en alarme lorsqu’ils détectent une température supérieure à un seuil prédéterminé.

Détecteur multi-capteurs

Ceux-ci sont constitués d’un détecteur optique de fumée équipé d’un capteur de chaleur aidant à la prise de décision de l’alarme feu. En pratique, la sensibilité du détecteur augmente avec la température.

Détecteurs multi-ponctuels

Ceux-ci sont équipés de canalisation d’aspiration d’air extrayant celui-ci de la zone surveillée afin de le faire passer au travers d’un analyseur de composition. Cet analyseur détermine, d’après la composition de l’air, la présence de particules signalant un début de combustion. Ces systèmes ont l’avantage d’être très précoces.